KERNASCLÉDEN

HOMMAGE À JEAN HELLEGOUARCH

SAMEDI 29 JUILLET 2006

 

 

Monsieur le Député,

Messieurs les Conseillers généraux,

Madame la Conseillère régionale,

Mes Chers collègues,

La Famille HELLEGOUARCH,

 

Nous sommes réunis aujourd'hui pour honorer la mémoire de Jean HELLEGOUARCH, mort au champ d'honneur, le 30 novembre 1957 en Algérie.

 

Mort pour la France,

Mort pour la Patrie.

Ces mots peuvent paraître désuets de nos jours, ou nos compatriotes sont souvent plus prompts a faire preuve de patriotisme en réalisant la « Olla » dans les stades de football, qu'a assister a des cérémonies commémoratives en l'honneur de nos soldats morts en accomplissant leur devoir, et pourtant nous sommes les héritiers de cetteDouce France” comme l’appelait Ronsard, fendée pas des generations des hommes et des femmes, qui ont travaille, souffert et son morts pour nous lèguer ce famoux héritage. Chacun d’etre nous ne pourra jamais transmettre autent qui’il a reçu. Jean HELLEGOUARCH a été un maillon de cette chaîne d’hommes courageux.

 

En souvenir du seul mort en Algérie, la municipalité de Kernascléden a décidé d'appeler cette rue « rue Jean HELLEGOUARCH », dans laquelle Jean a vécu avec sa famille.

 

 

BIBLIOGRAPHIE DE JEAN HELLEGOUARCH

Famille

Fils de Françoise et Marianne de Juge, le 23/09/1939,

Benjamin d'une famille de 4 enfants:

 

- Denise morte a 3 ans,

- Pierre et Denis, ici présents

- Jean mort au champ d'honneur le 30 novembre 1957,

 

Scolarite

Jean est d'abord inscrit à l'école publique de Kernascléden Cff' les institutrices de l'époque étaitent Mesdames LENFANT et LE NESTOUR

 

 

Puis il est scolarisé avec ses frères a l'école privee de Kernascleden, sous la férule et la grande compétence d'émérites pédagogues; Yann LE DOUR et l'abbé GOUSIN.

 

À l'issue de l'école primaire, Jean rejoint le séminaire de SAINTE-ANNED'AURAY, Élève particulièrement brillant en toutes disciplines, Jean termine ses études secondaires au Collège Saint-Yvy de PONTIVY et obtient son baccalauréat avec mention,

Devançant l'appel, il est tout d'abord affecté en ALLEMAGNE, puis en ALGÉRIE, au 138 régiment de dragons-parachutistes,

Au cours d'un accrochage dans la région d'Azazga, il est tué le 30 novembre 1957,